L’édition du Monde datée d’hier rapporte d’intéressants propos – en tout cas pour l’activité des spectacles – de Tim Leiweke, PDG d’Oak View Group, possesseur de dizaines de salles de concert et de stades aux Etats-Unis. Celui-ci s’exprimait dans le cadre du Midem, le marché de l’édition musicale qui se tenait cette semaine à Cannes.

19621205_10154469414285899_2353335757830161642_o-1024x681

Se réjouissant de la bonne santé de l’activité des concerts live, cet important acteur du secteur a annoncé qu’en 2017, il s’était vendu plus de billets de concerts que de tickets de cinéma en Amérique du Nord. Une première historique au pays d’Hollywood !

Bien qu’il soit difficile de faire la comparaison avec la France, où les statistiques du spectacle sont plus que floues, on n’est sans doute pas très loin : bien que les entrées cinéma culminent à un niveau record de plus de 200 millions d’entrées depuis quelques années, les estimations de ventes de billets de concerts situent encore le niveau très largement en-dessous de la barre des 200 millions, quoiqu’en hausse régulière. Pour les voisins européens de la France comme l’Angleterre, l’Allemagne ou l’Italie, la nouvelle situation américaine est sans doute une réalité depuis longtemps puisque les entrées au cinéma s’y sont écroulées depuis de nombreuses années déjà.

Autre tendance notée par Tim Leiweke : dans les stades et les grandes salles de sport couvertes, les concerts représentent une part de plus en plus grande des événements… et des revenus, et ce malgré l’activité intense de la NFL (ligue du football américain) et de la NBA (association nationale du basket). Rien que la tournée de Garth Brooks, supertar de la musique country outre-Atlantique, a permis d’écouler 3 millions de billets aux USA. Un chiffre qui fait rêver…

Cela dit, l’amplification de cette tendance n’est pas sans créer quelques frictions entre musiciens et sportifs, y compris dans notre pays. Ainsi, il y a quelques semaines, le Racing 92 a dû délocaliser l’entraînement de ses rugbymen à Vannes car le couple superstar Beyoncé-Jay Z avait loué plusieurs semaines d’affilée, pour ses répétitions en prévision de sa tournée mondiale, la U Arena de Nanterre où s’entraîne habituellement le club de rugby. Ce qui a amené celui-ci à jouer un quart de finale du championnat de France à près de 500 km de ses bases… et de ses fans.

sipa_ap21925236_000006

Cette versatilité des stades et des grandes salles de sport couvertes également consacrés aux événements culturels n’est pas sans nécessiter une certaine adaptation de la part des responsables marketing de ces lieux. En effet, si les mécanismes logistiques de base posent les mêmes problèmes (affluence vers les bars et buvettes, fréquentation des stands de merchandising, occupation des toilettes, etc.), le mode de recrutement des spectateurs n’obéit pas exactement aux mêmes principes, ceux régissant les spectacles (encore mal explorés…) étant sensiblement plus complexes que ceux du sport.

Cet article a été écrit par