Depuis ses débuts, le marketing digital n’a eu de cesse de scier la branche sur laquelle il était assis, en envoyant trop de mails, de bannières ou de vidéos, pas assez ciblés et pas assez intéressants pour les personnes visées. Et années après année, le résultat se mesure, hélas.

Une étude de l’agence Edelman menée dans les 8 plus grandes économies mondiales* illustre la montée en puissance des outils de protection utilisés par les gens pour se défendre contre la publicité en ligne. Les chiffres sont hélas très éloquents : entre mai 2018 et 2019, le nombre d’individus utilisant au moins un système de protection contre la pub digitale est passé de 2 sur 3 (64 % exactement) à 3 sur 4 (74 %) !
Dans le détail (cf tableau ci-dessous), l’installation de bloqueurs de pub a augmenté de 25% pour atteindre 1 individu sur 2, et la même proportion (+15 % vs. 2018) a changé ses habitudes médias pour éviter la pub. Globalement, 4 internautes sur 10 (+ 15 %) estiment avoir trouvé les moyens d’éviter toute forme de publicité et la même proportion (+ 27 %) préfère ses services de streaming dans le même but (d’où la croissance importante des revenus du streaming…).

Les résultats de cette étude, s’ils ne sont hélas pas étonnants, sont un tantinet inquiétant, car cela fait diminuer d’autant le « reach » (c-à-d la proportion de personnes touchées) des campagnes de pub digitales, y compris pour la pub des spectacles.
Conclusion intéressée mais censée : le meilleur moyen d‘éviter que les gens se protègent encore davantage de la pub digitale, c’est que celle-ci soit mieux ciblée, moins intrusive… et de meilleure qualité. Des bénéfices auxquels contribuent tous les produits de Delight, qui ont d’ailleurs été conçus entièrement dans cet esprit… CQFD.

* Source : 2019 Edelman « 2019 Edelman Trust Barometer Special Report: In Brands We Trust? » 16,000 internautes > 18 ans interviewés du 15 avril au 9 mi, 2019 (Allemagne, Brésil, Chine, Etats-Unis, France, Inde, Japon, UK).